Les enfants perdus.

Publié le 28 Juin 2012

 

"It was Friday night. Mr and Mrs Darling were dining out. Nana had been tied up in the backyard. The poor dog was barking, for she could smell danger. And she was right - this was the night that Peter Pan would take the Darling children on the most breath-taking adventure of their lives, to a place called Neverland, a strange country where the lost boys live and never grow up, a land with mermaids, fairies and pirates - and of course the terrible, evil, Captain Hook."

 

 james_jarch-E9-1--copie-2.jpg

 

 

Ah! The terrible Captain Hook ! Combien de générations aura t-il terrorisé?!

Et Nana, combien en aura t-elle attendri??!!...

 

imagesCANPJSXP.jpg

 

Pendant des années j'ai cherché une baby-sitter qui lui ressemblait.  En vain.

Pas une qui lui arrivait à la patte!

 

Elle restera donc dans mon esprit, au pays imaginaire tout comme ce garçon "vert" et ses enfants perdus.

Tout comme CETTE enfant...

 

" L'enfant qui pleure au fond du puits, sans qu'on veuille l'entendre.(...)

Pour pas l'entendre moi je fuis, me bouchant les oreiles.(...)

Nous avons chacun notre puits où meure un enfant tendre,

mais nous abandonnons l'enfant en faisant trois pas en avant..."

(Anne Sylvestre , une grande enfant, qui n'a pas composé que des chansons amusantes...)

 

Nous avons tous cet enfant que nous avons oublié plus ou moins profondément.

Nous avons tous creusé ce puits emportés par les aléas de la vie; par nos responsabilités plus ou moins importantes, par l'ambition, par les malheurs parfois, par le découragement souvent, par l'indifférence quelquefois. 

Et pourtant...

 

Peter Pan

 

10022004_peter_pan_1-1-.jpg

ou,

le garçon qui ne voulait pas grandir.

 

"Peter Pan fait sa première apparition imprimée en 1902 dans le livre The Little White Bird (littéralement, le petit oiseau blanc) de J.M Barrie, écrivain écossais.  Barrie développe le personnage de Peter pour créer la pièce de théâtre Peter Pan or The Boy Who Wouldn't Grow Up (Peter Pan ou le garçon qui ne voulait pas grandir) dont la première eut lieu à Londres  le 27 décembre 1904.  En 1906, la partie de The Little White Bird concernant Peter Pan est publiée seule : Peter Pan in Kensington Gardens. Enfin, Barrie adapta la pièce en un roman publié en 1911 et titré Peter and Wendy, connue actuellement sous le titre Peter Pan.

 

Pour certains commentateurs, le personnage a pu être inventé par Barrie dans le souvenir du deuil de son frère aîné David, mort à 13 ans. Sa mère ne s'en remit jamais vraiment.

 Elle aurait trouvé du réconfort dans l'idée que David, en mourant enfant, resterait un enfant à jamais. Barrie s'en serait inspiré. "

 

Pourtant.

Peu de chose suffirait à faire resurgir l'enfant.

Un gros effort de réflexion certes pour faire remonter les souvenirs, mais aussi un peu d'observation...

 

Regardez autour de vous.

Ils en existent, et pas seulement au pays imaginaire...

Ils ont souvent le rire au bord des yeux, et parfois il suffit de peu pour que leur regard chavire!

S'ils ont docilement revêtu "leur uniforme de grand", un  détail peut aussi  les trahir.

Une démarche particulière, une mèche de cheveux indisciplinée, un rire bruyant, des larmes abondantes, un optimisme à toutes épreuves, une confiance qui frise l'insolence ( certains,les méchants ou les ignorants, appellent cela de la naïveté.).

 

Il m'arrive parfois d'en croiser.

C'est une grand-mère, au détour d'une promenade, qui slalome en courant avec la poussette de sa petite fille, autour des platanes ( je ferme les yeux en pensant: elle est folle! Je ne vois pas le régard pétillant de cette dame, et je n'entends pas , car j'ai bouché mes oreilles depuis si longtemps; le rire de la petite fille...).

C'est ce papa qui se déguise en Captain Hook pour amuser une armée de petits garçons ( je pense très fort : pour cette taille ça existe!! Et je ne vois pas, car ma vue est brouillée aussi depuis si longtemps; ces enfants emportés au pays imaginaire le temps d'une après-midi qui continueront le soir sur leur oreiller ce rêve éveillé et provoqué.)

C'est un grand-père que je raccompagne chez lui après une trop longue hospitalisation et qui retrouve ses montagnes avec un regard enfantin, émerveillé et comblé ( Ma vue n'est pas brouillée, elle n'est plus: comment ai-je pu oublier qu'elles étaient si belles! )

 

Et si le temps de ces vacances, nous prenions la peine d'aller rechercher cet enfant perdu?

Je peux vous donner la direction,

" Deuxième à droite, puis tout droit jusqu'au matin!",

mais c'est à vous de retrouver votre chemin.

 

SouviensToiPan-1-.jpg

 

  Et surtout laissez faire votre imagination.

Je vais vous aider.

Imaginez ....

Que vous soyez un des enfants perdus tout simplement!

 

images-11-.jpg

 

Moi je les ai croisés hier sur une aire d'autoroute!

Attendez, je fais les présentations:

 

Il y a d'abord;

Titou.  

IMGP0030.JPG 

puis,

Cocotte,

IMGP0031.JPG

 

ensuite,

Finette,

IMGP0032.JPG

 

 

et pour finir,

Petite Mag et Quinquin!

IMGP0033.JPG

 

 

A

Dame Bonne-Maman;

une grand-mère gâtée...

 

IMGP0028.JPG

 

 

A  un peu plus tard....

 

( Je rappelle que pendant les vacances, si j'ai beaucoup de plaisir à recevoir vos messages, mon ordi néanmoins, refuse toujours d'y répondre...)

 

Et comme Peter:

 

"Repeat after me:

I Won't Grow up!'

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonnes Vacances!!

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par souslaveranda.over-blog.com

Commenter cet article

Armelle 14/09/2012 12:48

Quelle joie à chaque fois d'ouvrir les portes de ta véranda.. merci ... alors bonne rentrée.. !

ML 28/08/2012 13:31

Maman reviens vite de vacances, je ne peux plus te lire !!

Dame Véranda 28/08/2012 21:38



Me revoici ma chérie! Le temps de vider 2/3 valises, mettre en route 4/5 machines, repasser 7/8 ballots de linge, enlever quelques toiles d'araignées (...) et je m'y remets. A très vite!!



claudette 05/08/2012 13:03

Bonnes vacances Mme Véranda j'aime énormément votre blog,oui il nous faut retrouver notre enfance,regarder avec un amour fort et sincère comme un enfant Peter Pan est un régal pour tous,
A bientôt,pour d'autres belles choses,Claudette

citronelle 25/07/2012 23:43

Quelles sont jolies ces silhouettes !!!!
Ma chère Evelyne je vous souhaite de très bonnes vacances
certainement iodées ou vivifiantes. Bon repos à vous et à votre famille.
Bises

jolis biais 14/07/2012 22:48

c'est vraiment très joli!

Monsieur VERANDA 04/07/2012 11:05

Une fois n’est pas coutume, s'est à vous lecteurs que je m'adresse très exceptionnellement.
Cette exception s’explique par le fait qu’il me semble utile de vous aider à comprendre ce qui est arrivé à Mme VERANDA !

Dimanche dernier, par une soirée claire et étoilée, Mme VERANDA s’est enfuie, envolée, évadée dans … son enfance. Après avoir rejoint le « centre de la terre » et retrouvé ses rêves, ses poupées,
ses jouets et peut être aussi quelques tritons exceptionnels, sa mue a été aussi subite que complète : grand yeux ouverts sur des réalités à nous cachées, elle s’est retrouvée !
Nul vaisseau, nul téléphone pour la rejoindre, ce monde là elle seule peut vous y inviter. Et encore, vous l’observeriez sans rien comprendre de ses lois ni de ses règles. Mille trésors invisibles
y côtoient mille chimères sans cesse renouvelées.

Mme VERANDA n’a pas disparu, elle devenue complètement elle-même et c’est pour le plaisir de nous conter ses rêves.

Et moi, sans elle, me revoilà vilain crapaud impatient de recevoir le tendre baiser qui fera renaître le charme.

A bientôt Mme VERANDA !

nath46 03/07/2012 12:45

je me souviens des enfants regarddant le DVD en boucle !
Non, parfois, il ne faudrait pas grandir !
comme c'est beau cette créa'

O2 03/07/2012 07:51

Un après-midi de mauvais temps, il faut absolument que tu regardes "Neverland"....Tu me diras ce qu'il t'inspire.
Roule toi bien dans ton herbe, respire ton air sain, glisse sur les derniers "névés" de ton mont et fais toi bien bercer.

Sabine 03/07/2012 01:04

Trop génial ton article.
Nous sommes tous des enfants. Mais certains ne l'ont jamais su. Rêve devant la toile, ou spectacle devant les montagnes tant aimées, tout cela n'est que réalité! nécessaire à notre existence! Qui
n'aspire pas à retourner vers ses rêves d'enfance? Qui ne retourne pas pendant les vacances dans les lieux tant aimés jadis? pas besoin d'être vieux, dès le plus jeune âge on ne pense qu'à une
chose : y retourner! Merci de continuer à nous faire rêver pour de vrai!